Présentation | Métier de maréchal-ferrant | Métier de dentiste équin | Actions, projets | Liens | Contact  
Le métier de Dentiste équin

Un cheval doit être bien dans ses pieds et bien dans sa bouche pour avoir un bon fonctionnement, tant au plan organique qu’au point de vue mécanique.

Avant d’être maréchal-ferrant, j’ai pratiqué la dentisterie humaine pendant treize ans (j’étais assistante dentaire) et j’ai constaté combien il est important d’avoir une bouche saine pour être bien dans son corps.

Dans mon métier de maréchal-ferrant je dois chercher la cause des problèmes que je rencontre au niveau des pieds. La mauvaise qualité de la corne ou l’usure irrégulière d’un fer impose une réflexion qui dépasse largement la maréchalerie. Or, l’observation « côté sabots » est souvent en concordance avec une analyse de la bouche du cheval.

Les propriétaires d’équidés voient souvent leur maréchal mais ils ne sont pas forcément conscients de l’importance à accorder aux dents de leurs chevaux, ou, s’ils le sont, ils n’ont qu’une très vague idée du rôle primordial que joue le dentiste.

Autrefois, seul le maréchal-ferrant effectuait les soins des dents des chevaux. Actuellement, le métier de dentiste équin se développe et tend à être reconnu en tant que tel.

Un Praticien Dentaire Equin est un professionnel ayant suivi une formation spécialisée et complète débouchant sur un label de qualité. Les P.D.E. membres de l'Association Européenne des Praticiens Dentaires Equins respectent une charte de qualité et un code de déontologie garantissant un examen complet et précis de la cavité buccale du cheval.

Des techniques pointues permettent d’assurer l’hygiène de la bouche du cheval et la régularisation de la table dentaire qui, faute de soins engendrent chez le cheval des difficultés de masticage, de déglutition et de digestion.

Le dentiste équin à le même rôle que notre dentiste.
L'anatomie de sa mâchoire prédispose le cheval aux ennuis : la mâchoire inférieure étant plus petite que la supérieure, la mauvaise superposition provoque une usure irrégulière des dents qui induisent des surdents.
Il est nécessaire de les élimer pour que la mastication, indispensable à la bonne digestion de la ration alimentaire, puisse se faire. Ainsi, on diminue les risques de coliques et on supprime les foyers de fermentation, donc l'infection, quand se constitue un "magasin" entre la joue et la mâchoire (comme chez les hamsters). Les soins dentaires devraient donc faire partie de la prophylaxie au même titre que la vermifugation et la vaccination.


Visitez le site de l'Association Européenne
des Praticiens Dentaires Equins

 

Rectification de table dentaire sur une ânesse


Isabelle Chatre, Maréchal-ferrant, Praticien dentaire équin
+33 (0)6 75 23 86 20
isabelle.chatre@wanadoo.fr